• Facebook Social Icon

Le Jeune Prince et la vérité

 

 

 

  Un jeune prince désire épouser la fille d'un paysan. Celui-ci refuse, estimant que le jeune homme ne connaît pas la vérité : le prince devra parcourir le monde à la recherche de ladite vérité.

Accompagné du conteur de l'histoire, le Prince fera de multiples rencontres, dans des lieux toujours différents. Il questionnera tous ceux qu'il rencontrera afin de trouver la vérité.

 

  Peut-être la trouvera-t-il en chemin ?

cliquez sur les photos pour plus de détails

Note d'intention

« Il faut toujours suivre ceux qui cherchent la vérité. Et toujours fuir ceux qui l'ont trouvée »

 

  Cette phrase prononcée par un des personnages que rencontre le Jeune Prince est l'essence de cette pièce et sans doute une réponse au questionnement de celui-ci qui se demande où trouver la vérité. Au moment où le vieil homme prononce cette phrase le Jeune Prince n'est encore qu'au début de sa quête ; il ne comprendra que plus tard ce qu'elle voulait dire.

 

  Le Jeune Prince et la vérité invite les enfants à voyager, à aller à la rencontre des autres : qu'ils soient plus vieux, aveugles, riches ou pauvres…. Et même si ces rencontres peuvent provoquer des déceptions, des réponses floues, elles offrent la possibilité au Prince de se questionner et d'avancer sur le chemin de la vérité. Au lieu de s'arrêter et de rester avec ce qu'il sait déjà, il choisit d'aller vers ce qu'il ne sait pas, vers l'inconnu. Au départ il cherche la vérité comme on chercherait une personne, puis après de très longues années, il la trouve mais cette rencontre ne provoquera qu'un nouveau départ, une nouvelle quête.

  C'est un message très fort à faire passer aux enfants qui à la fois sont capables d'aller très loin dans l'imaginaire, dans l'impossible mais aussi de s'arrêter sur des vérités et d'affirmer que « c'est forcément comme ça », que ceci est «normal », ou que cela n'est pas « la vérité ».

   La cour de récré est le lieu permanent du jugement de la vérité (très proche de la scène du juge, où les deux protagonistes sont convaincus d'avoir raison) dont l'adulte est le juge, l'arbitre. Quand les enfants viennent pour rapporter un événement fâcheux entre eux, nous sommes là face à une quête de vérité, qui a raison ?

Et l'adulte réagit en questionnant, en creusant la vérité de l'un et celle de l'autre.

 

  La pièce reflète tout cela. Elle permet d'amener les enfants à toujours se questionner, à aller plus loin et elle va au-delà car elle propose à chacun d'aller en quête de sa propre vérité.

1/1

Mise en scène et scénographie

 Pour rendre possible ce spectacle et surtout son accessibilité auprès des enfants, il est très important de bien réfléchir à la portée de chaque petite scène présentée à l'intérieur du texte.

 

  Qu'est-ce que veut dire telle scène ? Pourquoi tel personnage a réagi comme ça ou dit ça ? A chaque fois il n'y a pas d'évidence et nous avons donc à nous questionner et à faire des choix. Il est pour moi primordial de s'écarter d'une forme de « leçon de morale » ou d 'abêtissement des enfants en appuyant trop certaines choses ou en forçant trop le trait de certains personnages.

C'est donc une recherche « sur le fil » qui sera menée. La contrainte d'avoir un décor facilement montable/démontable, naturellement liée au lieu et au temps d'installation disponible, va donc nous servir de tremplin pour chercher une scénographie adéquate et simple. Un fond de scène noir (sur des pendrillons mobiles), un banc, une table, deux chaises et éventuellement des draps de couleurs constitueront l'essentiel du décor.

 

  Une recherche approfondie sur les costumes et l'univers sonore permettra d'enrichir cette scénographie.

 

  L'imaginaire collectif fera le reste car ne l'oublions pas c'est une histoire qui se raconte.

L'auteur

 « Je suis né dans un petit village du Midi de la France, où on ne savait rien du reste du monde. Très vite, j'ai découvert qu'écouter des histoires, ou en lire, était notre seule manière de voyager.

Quand le moment est venu, plus tard, j'ai pris le relais. A mon tour, j'ai commencé à raconter des histoires, en utilisant tous les moyens qui se présentaient : le livre, le théâtre, le cinéma, la télévision, le disque. Et je n'ai jamais arrêté. Tous les matins je me réveille en me demandant : Qu'est ce que je vais raconter aujourd'hui ?

 

  Si la journée se passe sans que je trouve, le soir, j'ai du mal à m'endormir ». Jean-Claude Carrière, Mai 2001

Le Jeune Prince et la vérité

de Jean-Claude Carrière

 

Mis en scène par Camille de Preissac

 

avec Camille de Preissac

Romain Gimenez

Maxime Guinnebault

Guillaume Morel

 

Création sonore Renaud Pempie

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now